Historique

pasteur-rollin
Le Pasteur Rollin

« Si l’Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain ». Psaume 127.1

Ce verset de la Bible déterminera l’acte fondateur du pasteur Rollin. André Martin dit Rollin est né le 1er novembre 1787. Deuxième fils d’une famille modeste d’Anduze, le jeune André se fait très tôt remarquer par sa vive intelligence et une confiante piété. Sujet brillant, il est consacré pasteur à 19 ans. Malgré son jeune âge il se distingue sur le plan national par son opiniâtreté et sa détermination à défendre son Église pour l’obtention de tous ses droits.

De son mariage en 1821 avec Anne-Cécile Massieu de Clerval, issue d’une riche et estimée famille, naîtront deux garçons. Malgré des drames personnels, le décès de son fils aîné suivi six mois plus tard par celui de sa femme, sa personnalité rayonne tout au long de son ministère, c’est une personnalité incontournable du protestantisme français du XIXe siècle.

En 1863 désireux d’exaucer un vœu pieux de son fils, il entreprend la création dans sa ville natale, de l’Asile « Bon Secours ». Il veille sur la construction de ce « château des pauvres » et le 23 avril 1867, il préside la cérémonie de la pose de la pierre commémorative. Il meurt le 24 juillet 1868 à Paris sans avoir pu connaître l’aboutissement de son œuvre.

Ainsi débute l’histoire de la Fondation Rollin qui est reconnue d’utilité publique le 19 décembre 1870.

La vie au « château des pauvres » s’organise, le règlement organique du 1er février 1874 précise les rôles respectifs du comité-gérant, du Président et du Directeur. Les administrateurs au nombre de neuf, sont élus par cooptation du comité d’administration qui doit se réunir au moins 1 fois par mois.

Le nombre de places est limité à 40 pensionnaires et sauf cas d’infirmité avec incapacité de travail, nul ne pourra être admis avant l’âge de 70 ans révolus. Une pension annuelle proportionnée aux ressources du postulant sera exigée, autant que possible comme condition d’admission. Les admissions gratuites ne peuvent dépasser la moitié du nombre total de places.

A partir de 1875 s’ensuit une période plus faste qui permet d’améliorer les installations.

Les statuts spécifient, selon le vœu du fondateur que les admissions doivent concerner en priorité des « protestants indigents d’Anduze ».

Malgré deux guerres, avec énergie et opiniâtreté les dirigeants arrivent non seulement à faire subsister l’institution mais aussi à la développer, le conseil d’administration fait l’acquisition des Charmettes en 1955 avec la caution financière personnelle des administrateurs.

La Fondation est gérée par un Conseil d’Administration de 12 membres bénévoles cooptés.

Dans le pur respect des valeurs de la Fondation, le Conseil d’Administration doit faire perdurer l’œuvre du pasteur Rollin.

Le 23 avril 1967 la fondation fête son centenaire. « En vérité, je vous le dis, toutes les fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, vous me l’avez fait à moi-même » Matthieu 25.40

Les projets s’enchaînent et très rapidement voient le jour :

  • 1969 Année du grand cycle de rénovation, de modernisation et d’agrandissement.
  • 1971 Rénovation du « Bon Secours », construction des Amandiers pour 35 résidents, rénovation des appartements de fonction des Chênes pour le directeur, transformation de Mazarin en 5 studios.
  • 1975 extension des Charmettes avec chambres individuelles.
  • 2001 Création du SSIAD.
  • 2004 Création aux Charmettes d’un accueil de jour « Alzheimer » et achat du Mas des Oliviers à Lédignan.
  • 2006 Construction de la cuisine centrale Florian.
  • 2007-2008 Aménagement des Charmettes II.
  • 2009 Aménagement de la micro-crèche.
  • 2011 Rénovation et transformation du bâtiment « Bon Secours » en 18 logements locatifs pour personnes âgées non dépendantes, la « Résidence Rollin ».

Le 12 mars 2017 la Fondation fête ses 150 ans « Si l’Éternel ne bâtit la maison, Ceux qui la bâtissent travaillent en vain ». Psaume 127.1
Plantation le 12 mars d’un Calocèdre pour le 150ème anniversaire dans le parc aux Charmettes, d’un amandier aux Amandiers « et le 22 décembre, un Ginkgo est inauguré à l’EHPAD du Mas des Oliviers à Lédignan en clôture des diverses manifestations et festivités de l’année anniversaire.

Les Administrateurs déterminés à poursuivre l’œuvre du Pasteur Rollin, réfléchissent sur l’évolution permanente du patrimoine de la Fondation.